vendredi 24 juin 2011

Faites de la musique.

C'est le calendrier qui le dit. C'est l'été. Le soleil est bien trop occuper à tanner l'épiderme de la populasse. De mon coté, je sors du travail quand le soleil à déjà donné son quota de vitamine D. Trois petites semaines à tirer, et j'arrêterai de me plaindre, pour le moment je profite encore de cette plateforme pour geindre et me morfondre, cela donne toujours une raison d'exister.
Pas le temps de faire grand chose en ce moment, la faute aux motifs précités. Ceci dit, impossible de ne pas aborder la grande fête de la musique qui a eu lieu mardi dans toutes les belles villes de France et de Navarre. Je commence à me dire que Jacques Lang aurait peut être mieux fait de la tourner un peu plus dans sa bouche avant de lancer ce genre d'idée.
La fête qui devait être à l'origine une rencontre entre musiciens de tous bords, carrefour des cultures, métissages fraternels,tous uni(e)s dans le partage, patin coufin, tutti quanti, amen. Fuck.
Mardi, on fêtait l'alcool, l'urine, le mauvais goût, la décadence et le profit, mais certainement pas la musique. C'est pas une fête, c'est une féria. Il manquait plus que la tenue bi-colore et les casques à boisson sur la tronche pour couronner le tout.
Pour écouter "les lacs du Connemara", "Allumer le feu", et des groupes qui reprennent Calogero merci je préfère rentrer chez moi pour me foutre Behemoth dans les cages a miel. Alors les discours du genre :
-"Mais tu comprends c'est du deuxième degré !"
Que nenni, pour moi c'est du premier degré et demi. C'est nul, le chanteur est de droite, mais la mélodie est cool, et en plus ça fait chanter et danser les gens. Le voilà le discours. Du premier degré et demi, disais-je. Demande aux black metalleux polonais ce qu'ils pensent de tout ça.

Enfin rien de grave. Juste un nouveau triste constat de la sous culture hexagonale.
Heureusement hier soir avec Jules, nous sommes allé voir un concert acoustique dans un appartement. Un "House Show" comme disent les américains. Simon et ses colocataires accueillaient donc Fanny DX et This is me en tournée actuellement dans tous les 60mètres carré de la côte. Bonne attitude.
C'est le deuxième concert de Fanny que je vois en 1 semaine. Hier soir, c'était encore meilleur que la précédente. Voilà une donzelle qui a fait de la route sa meilleure copine. Jouer dans un appart devant 20 personnes attentives et averties, sans aucune amplification revient à se trimbaler tout nu sur les Champs Elysées en gueulant son mal être dans un mégaphone. Et la demoiselle sans sort à merveille. Folk songs en anglais, tripes à l'air, timbre de voix singulier jonglant avec la rupture. Certains morceaux me mettent presque mal à l'aise tellement c'est criant de sincérité. Son futur discographique s'annonce aussi plutôt chouette. Mais vous avez encore le temps de vous procurer son premier disque par ici
This is me, est le projet solo de Bart (ex-Sling 69) et actuel Birds in Row. La musique du combo de Laval m'impressionne sans me transcender. Le concept du groupe m'évoque plus une exposition musicale d'art contemporain plutôt qu'un groupe de rock. Trop complexe, trop torturé, trop cérébral peut être. Trop de notes que je ne saurais jamais joués. J'ai du trop écouter Chixdiggit pour pouvoir apprécier ce genre de musique à sa juste valeur.
Mais alors le projet de Bart, seul avec sa guitare en bois, est certainement un des trucs les plus fort que j'ai eu l'occasion d'écouter live cette année.
Voix singulière et charismatique, guitariste impressionnant, le gonze a vraiment tout pour lui*. J'ai même pris le temps de m'intéresser aux textes sur le moment, et cela semble aussi un exercice réalisé avec talent. Le mec joue en acoustique avec la même attitude et la même amplitude qu'en électrique, il donne comme si il y avait trois pélos derrière en train d'en découdre avec leur instruments les amplis sur 11. Enfin j'en ai déjà trop dit, il faut juste aller voir sur scène ou sur parquet flottant maintenant. Pour l'avant goût c'est par là!

Ca n'a rien à voir, mais dans mon jardin, il y a désormais une piscine. Bon une piscine gonflable pour les enfants, avec de l'eau jusqu'au genoux, mais cela reste une piscine.
C'est la dedans que je vais certainement passer mon prochain quart d'heure.
Restez brancher à cette adresse, je vais essayer de mettre à jour plus souvent, maintenant que je vais avoir un peu plus de temps pour me tripoter le nombril.
bisous

Aucun commentaire:

Publier un commentaire